Accueil / ASIE / VOYAGER EN BUS AU NEPAL – UNE EXPERIENCE INCROYABLE
COUVERTURE Voyager en bus au Nepal

VOYAGER EN BUS AU NEPAL – UNE EXPERIENCE INCROYABLE

Quand on me demande la chose la plus incroyable ou dangereuse que j’ai faite au Népal je réponds sans hésiter prendre le bus.
C’est le moyen le plus simple et le plus économique de circuler à travers le pays mais oubliez les kilomètres, en bus on parle d’heures de trajet.

Je me souviens encore de ces 9h30 de trajets pour relier Katmandou à Pohkara.J’imaginais qu’il y avait 400 ou 500 kilomètres qui séparaient ces deux villes et fut très surprise sur le trajet retour de voir la distance gravée là en bas d’un rocher à la sortie de la ville : 176kilometres.

Le Népal ce n’est pas plat, on traverse les collines ou montagnes pour circuler, il faut donc les monter et les redescendre. J’avais entendu parler de ces fameux bus qui sont très souvent dans le fossé surtout en période de mousson mais m’imaginais que les récits de tous ces blogueurs étaient légèrement exagéré jusqu ‘a ce que je teste ce moyen de transport par moi même…

Carte trajet bus

LES TRANSPORTS URBAINSbus bonde de touriste a katmandou au nepal
Pour une poignée de roupies vous pourrez vous déplacer dans toutes les villes du Népal disposant d’un réseau de bus.

Prendre un bus au Népal n’est pas un problème, il y a toujours un tas de gens pour vous aider.Vous poserez la question à une seule personne qui ne saura pas mais qui appellera son copain qui ne saura pas non plus qui appellera le voisin qui connaitra quelqu’un qui pourra vous aider a avoir la réponse. Vous n’aurez pas le temps de dire ouf que votre sac sera déjà en soute et vous installé sur un siège prêt à partir.
Enfin vous l’aurez compris vous ne serez jamais seul dans cette épreuve et puis ils ne sont pas vraiment regardant avec les tickets ! J’ai effectué 9h de bus avec un mauvais ticket  sans que ça ne leur pose de problème.

Si vous partez du point de départ du bus rien de plus facile, il se fera à la station de bus mais si votre départ est en cours de route alors rendez-vous sur le bord de la route principale et faites un signe  aux chauffeurs. Vous n’aurez pas de mal a trouver quelques Népalais prêts a vous aider a faire de grands signes pour vous. Le prix sera alors directement négocié avec le copilote.

Une fois dans ce bus vous constaterez que le mot PLEIN n’a pas le même sens en FRANCE et  NÉPAL. Vous aurez peut-être la chance d’avoir une place assise  ( sur les genoux du voisin ) ou par terre sur les sacs de riz dans l’allée si le bus est vraiment plein et si tous les genoux des passagers sont déjà pris les genoux du voisin vous voyagerez  debout au fond collé contre une votre et au pire sur le toit avec les chèvres !

chevre sur le toit d un bus

VOYAGER SUR LE TOIT
Voyager sur le toit est une expérience a tenter au moins une fois au Népal.Quand le chauffeur ne roule pas comme un fou et quand la route n’est pas trop détériorée c’est même plaisant !
Voyager sur le toit de ces bus est possible car ceux-ci disposent de grilles permettant d’y fixer les valises et sacs à dos des passagers. Vous pourrez alors vous y agripper et voir le paysage défiler sans vitres poussiéreuse .

ET PENDANT MES TRAJETS J’AI EU LE TEMPS DE REMARQUER QUE ..
Le chauffeur discute beaucoup avec son copilote sans regarder la route pendant parfois plusieurs secondes et je vous le rappelle les routes au Népal sont souvent perchées a 50/100m de hauteurs frôlant des ravins.

Les bus pilent souvent au dernier  moment car ni le bus descendant ni le montant ne cède la priorité lors des passages étroits

Presque aucun Népalais ne porte de lunettes ! J’imagine bien qu’ils n’ont pas meilleure vue que nous Français, il s’agit surement d’un  problème financier et matériel..

De nombreux bus sont démontés au bord de la route pour problème technique dont les roues et freins. On espère à ce moment-là qu’ils aient bien serré les boulons car les descentes sont bien souvent à 30% d’inclinaison avec pied constant sur le frein durant plusieurs kilomètres.

Que le bus dans le ravin n’est pas un mythe, il y en a plusieurs par jour parait-il et cela devient presque banal.

 

 

LES TRAJETS « LONGUE DISTANCE »

Le bus haut de gamme  de type Greenline qui offrent un bus en très bon état général. Une bouteille d’eau est servie dès votre arrivée dans le bus, les sièges sont inclinables, le wifi est offert gratuitement pendant tout le trajet et un repas est servi gratuitement en cours de journée dans un restaurant partenaire de la compagnie. Ces types de bus roulent un peu plus lentement que les deux autres, ils sont plus prudents mais trop  pour les Népalais qui les considèrent comme vraiment «  ennuyant »

Greenline bus

Les bus deluxe pour touristes qui ont « de luxe » que le nom. Ils sont de plus empruntés également par les Népalais et sont pas toujours en très bon état. On se demande même comment circulent encore certains sur ces routes de montagne ou le vide omniprésent durant tout le trajet à quelques centimètres des roues.

deluxe bus nepal

nepal bus localLes bus locaux.
Ceux qui m’ont surement le plus amusée !Ces bus sont dans un état indescriptible et il parcourent les 9h séparant Katmandou de Pohkara à une folle allure. Des bus prévus pour 50 personnes mais occupé par le double. Dedans les Népalais sont à 2 par siège, les valises scooters et mêmes animaux voyagent sur le toit !oui j’ai vu des chèvres la haut tenue par une simple corde au cou.

Voyager en Bus au Népal dans un bus local n’est pas de tout repos, mais comme je le disais plus haut, tentez l’expérience au moins une fois. Évitez toutefois de voyager de nuit. Les routes sont déjà bien assez dangereuses de jour.

Et vous? Avez vous tentez l’expérience?

À propos Stéphanie

Stéphanie, du blog voyage mytourdumonde.net. Je voyage & blogue pour partager avec vous mes photos, vidéos, récits,conseils et astuces pour voyager autour du monde.

4 plusieurs commentaires

  1. On utilise souvent les bus locaux en voyage et c’est toujours un grand moment! Au Mexique, on était complètement congelé assis derriere le chauffeur pendant la nuit. La clim était à fond pour le tenir éveillé et nous sans vetements chaud …. 12H de route quand même!
    En Argentine , on a fait des trajets de plus de 20H, heureusement les bus très confortables et assis à l’étage… En bas , il y avait les toilettes avec tous les désagréments qui vont avec….

    Des souvenirs qui nous font sourire après coup!

  2. C’est fou! j’ai deja visité quelque pays d’afrique et le transport en commun la bas c’est fou aussi mais j’ai jamais vu pareil; c’est incroyable que le châssis ne se brise pas

  3. ça doit être assez impressionnant de faire le voyage sur le toit du bus 🙂

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

CommentLuv badge