Accueil / ASIE / 11 AVRIL 2012 – ALERTE AU TSUNAMI EN THAÏLANDE – J’Y ETAIS!
COUVERTURE-evacuation-tsunami

11 AVRIL 2012 – ALERTE AU TSUNAMI EN THAÏLANDE – J’Y ETAIS!

Il y a deux ans jour pour jour , les autorités Thaïlandaises ont émis  une alerte au tsunami et ont demandé aux populations vivant sur les côtes de la mer Andaman d’évacuer, après un séisme de magnitude 8,7 au large de la côte occidentale de l’île indonésienne de Sumatra.

Tout le monde se souvient de la catastrophe du 26 décembre 2004 qui a malheureusement ravagé de nombreux pays de l ‘Asie du Sud Est et bien d ‘autres .. moi la première!Une catastrophe  que je ne croyais bêtement plus vraiment possible et regardais et photographiais les panneaux d ‘évacuation au tsunami quelques heures plus tôt.A ce moment là j’étais loin d’imaginer que je serai contrainte d’appliquer les consignes de sécurité 2 heures plus tard.

PAS D’IPHONE , PAS D’ALERTE
11 Avril 2012 – 15h38, retour de Coral Island non loin de Phuket, posée sur mon lit et attendant mon tour de salle de bain, je sens une secousse qui passe inaperçue m ‘imaginant encore sur le speedboat 2 heures plus tôt a tanguer sur la mer d’Andaman bien agitée. J’etais loin de me douter qu’à quelques centaines de kilomètres de là avait eu lieu  un séisme de magnitude 8,9  au large de Sumatra, en Indonésie.

Une alerte au tsunami est lancée sur l’ensemble de l’océan Indien et la Thaïlande fait évacuer la côte de la mer Andaman. L’alerte reçue via l ‘application Le Monde sur mon téléphone indique que « Les gens qui vivent sur la côte Andaman doivent se déplacer vers des hauteurs et rester aussi loin de la mer que possible.Il reste environ une heure, je voudrais que tout le monde se déplace vers les hauteurs par mesure de sécurité.Je regarde par la fenêtre et vois qu ‘une centaine de personne présente sur un chantier a été évacuée en quelques minutes sous mes yeux!Et moi je suis toujours là dans ma chambre ne sachant pas vraiment si ce tsunami arrivera dans 5 minutes.. 30 ou 2 heures!

A ce instant on ne retient que le mot « tsunami » et on l’associe aux images connues de 2004.La panique prend le dessus sans possibilité de retrouver son calme.En regardant la foule dans les rues  j’ai la confirmation que ce n’est pas un cauchemar,il faut réfléchir et vite, ne pas paniquer et suivre ces panneaux que j ‘ai  photographié toute la journée en gardant mon sang froid!Cette alerte réceptionnée m ‘a fait descendre rapidement à la réception de l’hôtel pour prendre des informations que j ‘espérais rassurantes.

Les écrans plats de la reception qui passaient généralement les derniers clips pop rock Thaïlandais étaient tous  branchés sur ces alertes, diffusant des images live du séisme à Banda Aceh d’Indonésiens criant  dans les rues en tentant de s ‘enfuir sans être écrasés par les éboulement d ‘immeuble et des commentaires pessimistes des présentateurs Tv.
Une seule phrase était prononcée par les employés de l’hôtel!Une seule et la même par tout le monde! »Climb to the montain !! »

Je me rend vite compte que les rues deviennent désertes, que plus aucun scooter ne circule et que  les centaines de moyens de locomotions en locations présents dans les rues ont tous été pris l ‘espace de quelques minutes.On m ‘explique alors que je n’ai pas le choix et qu’il faut courir et rejoindre les hauteurs a pied mais que la vague risque d ‘arriver sous 30 minutes.

depositphotos_28214631-Human-head-silhouette-with-a-question-markLE DILEMME ! JE FAIS QUOi?
30 minutes sont t-elles suffisantes pour rejoindre les hauteurs à pied?Je viens d’arriver il y a deux jours et ne connais pas la ville!Ne vais je pas prendre plus de risques en m’aventurant je ne sais où , peut être à proximité de la plage en tentant de rejoindre les hauteurs? Ai je plutôt intérêt à me placer en hauteur au niveau de mon hôtel et espérer que si vague il y a qu’elle soit moins haute que le 4eme étage de mon hôtel?Un Thaïlandais présent dans les rues a ce moment là,  m ‘a alors conseillé de monter au plus haut dans les couloir de mon hôtel faire des réserves d’eau au cas où.. et attendre.
Il m’explique comment il a perdu son fils en 2004 en me montrant jusqu’où l ‘eau était montée 8 ans plus tôt à l ‘endroit même où je me situais.

LA RÉPLIQUE
Une replique de ce seisme a eu lieu 2 heures plus tard augmentant la panique.Il faut savoir que les vagues déferlantes peuvent atteindre jusqu’à 30 mètres et ne pas se retirer tout de suite.Il fait maintenant nuit et se diriger en cas d’évacuation forcée sera encore plus difficile!Je pense à mes proches en France qui doivent s ‘inquiéter, étant certaine que les flash infos seraient en marche ans avoir la possibilité de les contacter pour les rassurer.Et puis les rassurer de quoi? moi même je ne le suis pas…

 142660085

 

ALORS QUE FAIRE EN CAS D’ALERTE AU TSUNAMI?

Cherchez un bâtiment à étages solide et grimpez au plus haut ou éloignez vous du rivage et dirigez vous vers les hauteurs.Restez à l’écoute de la radio et attendez la fin de l’alerte.Une replique peut avoir lieu plusieurs heures après.

L’important, pour se protéger d’un tsunami, n’est pas d’aller loin des bords de mer mais d’être le plus en hauteur possible. Vous devriez être capable de rejoindre la zone d’évacuation à pied dans les 15 minutes.

Préparez-vous à évacuer à pied en cas de besoin et gardez en tête que, suite à une catastrophe naturelle, toutes les routes ne seront peut-être plus praticables. Familiarisez-vous avec ces itinéraires.

LA FIN DE L’ALERTE
2h plus tard les Etats Unis lèvent l ‘alerte au tsunami,Il a eu lieu mais aura été faible.A la différence de 2004,  le séisme avait été provoqué par un mécanisme de subduction (c’est-à-dire le glissement d’une plaque sous une autre), par chance le nouveau séisme résulte d’un coulissage vertical , le long d’une faille entre les plaques indienne et australienne.

La ville retrouve son trafic et sa vie nocturne.Le lendemain un speedboat nous attend à 8h au port de Chalong pour une journée en mer aux alentours de Koh Phi Phi.. une journée peu rassurante pour l ‘ensemble des passagers présents a bord ainsi que pour les employés du TO…en ayant en tête que sur l’île où nous sommes actuellement ,il n y a ni montagne, ni hauteur.. ni hôtel..

Avec du recul il est facile de se dire que ce n’est pas si dramatique et qu’un accès dans les hauteurs suffit pour se protéger de cette catastrophe mais dans l’action c’est tout autre chose…

À propos Stéphanie

Stéphanie, du blog voyage mytourdumonde.net. Je voyage & blogue pour partager avec vous mes photos, vidéos, récits,conseils et astuces pour voyager autour du monde.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

CommentLuv badge